Politisches System > Bundesrat, Konkordanz,

Mettre le Conseil federal enfin a neuf!

Artikel weiterempfehlen



Stimmen Sie dem Artikel zu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Artikel!

Le tabou est en train de tom­ber. Pour la première fois, le Con­seil fédéral sem­ble ad­mettre que sept mi­nis­tres, plus ou moins sa­ges, ne peu­vent plus gou­ver­ner cor­rec­te­ment le pays. Jus­qu'i­ci, tous les par­le­men­tai­res qui ont proposé de faire pas­ser de sept à neuf le nom­bre de con­seil­lers fédéraux se sont heurtés au refus du collège gou­ver­ne­men­tal. Le Con­seil fédéral ne se don­nait même pas la peine d'ar­gu­men­ter sérieusement: «Tout va très bien comme ça!», c'était le refrain.

C'est lors d'une récente conférence de presse que la conseillère fédérale Si­mo­netta Som­ma­ruga a eu le mérite de reconnaître la nécessité d'une réforme. «Nous avons constaté que la charge de tra­vail a be­au­coup augmenté ces dernières années, a-t-elle déclaré. Il y a désormais une forte di­men­sion in­ter­na­tio­nale dans le tra­vail du Con­seil fédéral. Aug­men­ter le nom­bre des mem­bres nous per­mett­rait de mener à bien cette tâche.»

Pour répondre à cette surcharge de tra­vail, cer­tains en­vi­s­agent de mul­ti­plier les pos­tes de secrétaires d'E­tat. Ce n'est pas la bonne voie. Les secrétaires d'E­tat sont des hauts fonc­tionnai­res, nommés et contrôlés par le Con­seil fédéral. Ce dont nous avons be­soin, c'est d'un plus grand nom­bre de con­seil­lers fédéraux, élus par le par­le­ment et répondant di­rec­te­ment de leurs actes de­vant ce­lui-­ci. Le poids des char­ges pour­rait ainsi être mieux réparti.

Com­ment peut-on prétendre mener de front l'en­vi­ron­ne­ment,​ les trans­ports, la com­mu­ni­ca­tion, l'énergie et le développement ter­ri­to­rial, alors qu'il faut régler des problèmes ma­jeurs d'in­fra­struc­tu­re​s et de sor­tie programmée du nucléaire? Cette réforme per­mett­rait également de créer - enfin - un véritable Département de la for­ma­tion et de la re­cher­che, un do­maine es­sen­tiel pour la compétitivité de la Suisse.
Le pas­sage à neuf con­seil­lers fédéraux per­mett­rait aussi de répondre à l'évolution des forces po­li­ti­ques et à leur plus grande di­sper­si­on. Les écologistes pour­rai­ent accéder au gouvernement.

Nous pour­ri­ons re­streindre ces que­rel­les qui res­sur­gis­sent à chaque élection d'un con­seil­ler fédéral pour sa­voir qui, du PS, de l'UDC, du PLR ou du PDC, a «droit» au siège va­cant. Ces ba­tail­les de cou­loirs em­poi­son­nent le cli­mat quand nous avons sur­tout be­soin de mi­nis­tres choi­sis pour leurs compétences.

Avec neuf con­seil­lers fédéraux, trois La­tins - deux Ro­mands et un Tes­si­nois - devrai­ent siéger en per­ma­nence au gou­ver­ne­ment. Ce qui mett­rait fin, là aus­si, au débat récurrent sur la représentation des minorités, en par­ti­cu­lier des Tes­si­nois, dont la Berne fédérale se sou­cie quand elle a le temps. Soit ra­re­ment, pour ne pas dire ja­mais, comme le sou­li­gnait le con­seil­ler na­tio­nal Ig­na­zio Cas­sis: «Nous avons com­pris que, sans cette réforme, il fau­dra at­tendre deux cents ans pour que le Tes­sin ait un con­seil­ler fédéral.» J'espère seu­le­ment qu'il ne fau­dra pas at­tendre en­core des années pour que le Con­seil fédéral soit mis à neuf. 


Vimentis Publikationen zu diesem Thema

Kommentare von Lesern zum Artikel

[ Neuen Kommentar verfassen ]



Thomas Meier sagte August 2012

Ein lustiges, immer wiederkehrendes Thema; beliebt, weil man so früsch von der Leber weg kritzeln kann und den Wahrheitsbeweis für den Gehalt des Gesagten nie antreten muss.


Ihre Meinung dazu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Kommentar!

0%
(2 Stimmen)
Erich Iseli sagte Juli 2012

Cher Olivier,

Je suis absolument du même avis que toi. J\'ajouterais juste que cela ne permettrait pas seulement de représenter les minorités linguistiques de façon plus équitables mais aussi les partis de taille moyenne. Il est temps de trouver une nouvelle formule magique car dans les temps de tourmente dans lesquels nous plongeons à vitesse grand V, le conseil fédéral aura besoin de toute son énergie pour résoudre les problèmes réels.


Ihre Meinung dazu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Kommentar!

Seite 1 von 1

Neuen Kommentar verfassen

Sie müssen als User, Newsletter-Abonnent oder Gönner von Vimentis oder bei Facebook registriert sein, um auf diese Seite zugreifen zu können. Bitte loggen Sie sich ein oder registrieren Sie sich kostenlos:

Auf Vimentis direkt einloggen..
 
 ... oder mit Ihrem Facebook-Account
 
E-Mailadresse:
Passwort:

Haben Sie Ihr Passwort vergessen?