Sozialpolitik, Sozialsysteme > Altersvorsorge,

Réformer en profondeur la prévoyance vieillesse

Artikel weiterempfehlen

Stimmen Sie dem Artikel zu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Artikel!

Le grand défi du vieillissement de la société n’a pas été suffisamment pris en main par le politique. Le financement de l’AVS se dégrade rapidement depuis 2014. Les recettes ne suffisent plus à couvrir les rentes en cours. En 2018, le déficit du résultat de répartition – à savoir la différence entre le produit des cotisations des assurés et des contributions des pouvoirs publics et les dépenses – s’élevait à 1,039 milliard de francs. Ce problème ne fera que s’aggraver à partir de 2020 avec le départ à la retraite des personnes nées durant les années à forte natalité, les fameux "baby boomer". Si aucune mesure n’est prise, l’AVS fera faillite en 2035. L'urgence est donc très claire. Il faut agir, maintenant!

De manière générale, le fait que la population vive de plus en plus longtemps est une nouvelle assurément réjouissante. Nous devons juste adapter le système à cette réalité. Arrêter les réformettes et enfin passer aux chose sérieuses, en admettant que tout le monde devra faire un effort. Pour remédier à cette situation pour le moins inquiétante, nous proposons d'augmenter l'âge de la retraite, par paliers, à 66 ans pour tous. Puis, il évoluera en fonction de l'espérance de vie. Si la population vit plus longtemps, on travaille un peu plus longtemps. Ce genre de mesure permettra d'équilibrer un système qui est aujourd'hui bien mal ficelé.

Bien évidemment, ces réformes doivent prendre en compte la difficulté de certains métiers et prévoir des mesures compensatoires pour ces derniers. Cette réforme, nous devons la faire tous ensemble et non les uns contre les autres! 

Vous pouvez en apprendre plus sur mon site internet : https://nicolasjutz​et.com/


Kommentare von Lesern zum Artikel

[ Neuen Kommentar verfassen ]



Norbert Valley sagte September 2019

Cher Monsieur,
Vous êtes né en 1995, j'ai 40 ans de plus que vous. On va voir (certainement pas moi :-) ) ce que vous allez dire dans 40 ans. Ma femme et moi avons investi pour l'avenir. Nous avons 4 enfants et pour l'instant 14 petits enfants. La Suisse comme l'Europe souffre d'une natalité déficiente et votre parti n'a pas fait grand chose dans le passé pour encourager les familles. L'avortement pendant les 40 dernières années nous a privé de 500000 personnes. J'ai calculé que si elles étaient là et cotisaient à l'AVS nous n'aurions pas de problème de financement. Le nombre des + de 50 ans à l'aide sociale a doublé depuis 2010, parce que les entreprises les licencient. Avant de proposer une augmentation de l'âge de la retraite, il faudrait déjà cesser de discriminer les plus âgés. Un de mes amis cadre dans un institut bancaire renommé s'est fait licencier avec tous ses collègues de plus de 50 ans et ce pour engager des plus jeunes avec des salaires plus bas et par conséquent favoriser les actionnaires plus que les travailleurs.
Donc pour résumer commençons par le bon bout, par exemple taxer les gains boursiers avant de s'attaquer à celles et ceux qui ont déjà bossé pendant plus de 40 ans. Je suis bien sûr préoccupé par l'avenir de mes petits-enfants, et il faut promouvoir une société plus égalitaire et non favoriser les plus riches. Avec mes meilleurs messages.


Verstoss melden
Ihre Meinung dazu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Kommentar!

Seite 1 von 1

Neuen Kommentar verfassen

Sie müssen als User, Newsletter-Abonnent oder Gönner von Vimentis oder bei Facebook registriert sein, um auf diese Seite zugreifen zu können. Bitte loggen Sie sich ein oder registrieren Sie sich kostenlos:

Auf Vimentis direkt einloggen..
 
 ... oder mit Ihrem Facebook-Account
 
E-Mailadresse:
Passwort:

Haben Sie Ihr Passwort vergessen?