Système politique > Démocratie directe,

Doppelbürgerschaft birgt Risiken

Recommander l'article

Stimmen Sie dem Artikel zu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Artikel!

Die Zahl der Dop­pelbür­ger*in­nen​ ist laut einer am 18. De­zem­ber 2018 ver­öf­fent­lich­ten Stu­die der Eidg. Mi­gra­ti­ons­kom­mis​­sion stark an­ge­stie­gen. 2016 leb­ten 570‘000 Dop­pelbür­ger*in­nen​ mit rotem Pass im Aus­land und 900‘000 in der Schweiz. Damit sind rund ein Vier­tel aller Schwei­zer*in­nen Dop­pelbür­ger*in­nen​.

Doppelbürgerschaft birgt Risiken. Doppelbürger*innen können in mehreren Staaten Pflichten haben – etwa Militärdienst oder die Entrichtung von Steuern. Die Studie nennt als Beispiel einen schweizerisch-griechi​schen Doppelbürger, der in der Schweiz lebt und militärdienstpflichti​g ist. Er riskiert aber, in die griechische Armee eingezogen zu werden, wenn er griechischen Boden betritt. Auslandschweizer*inne​n können zudem über Gesetze abstimmen, denen sie sich nicht unterwerfen müssen. Laut der Studie müsste diskutiert werden, wie lange Auslandschweizer*inne​n ihre Staatsbürgerschaft an nachfolgende Generationen weitergeben können und wie sie im Parlament vertreten sein sollen.


Commentaires des lecteurs sur cet article

Informations sur la désactivation de la fonction de commentaire

L'association Vimentis a décidé de fermer la colonne des commentaires sur ses blogs. Dans l'explication suivante, vous trouverez la raison de cette décision.

Le blog, y compris la colonne des commentaires, est une partie importante de la plateforme de discussion de Vimentis. En même temps, des valeurs telles que le respect, la décence et l'acceptation sont de la plus haute importance pour l'association. Vimentis s'efforce de défendre elle-même ces valeurs, ainsi que de les garantir sur le site web.

Dans le passé, cependant, ces valeurs ont régulièrement été ignorées dans la colonne des commentaires, et il y a eu des déclarations inacceptables répétées dans les commentaires. La suppression de ces commentaires est une question délicate et demande beaucoup d'efforts, que l'association ne peut se permettre. En outre, les commentaires peuvent être rédigés de manière pratiquement anonyme, ce qui rend impossible le blocage des personnes concernées.

En conséquence, l'Association Vimentis a décidé de désactiver la fonction de commentaire et de ne laisser que le blog. Le blog permet toujours aux gens de se faire entendre sans se cacher derrière un pseudonyme. Ce changement devrait améliorer la qualité de la plateforme de blog et la placer au centre de l'attention de toutes les personnes qui ont un intérêt dans une discussion factuelle et respectent les valeurs mentionnées ci-dessus.