Lexikon: Indice nationale des prix à la consommation

L’Indice national des prix à la consommation (IPC) sert d’instrument de mesure de l’inflation.
On détermine un panier avec tous les biens et les services consommés par les ménages, pondérés en fonction de leur part dans les dépenses totales de consommation. En revanche les impôts, l’assurance responsabilité civile et les primes d’assurance maladie ne sont pas inclus dans l’IPC. En effet, ces services ne font respectivement pas partie de la consommation privée ou ne sont pas volontaires. Il existe un argument en faveur de leur inclusion qui défend l’importance pour les travailleurs de connaître l’augmentation de l’ensemble des prix qu’ils doivent payer. Il serait en effet essentiel qu’ils puissent, défendre des augmentations salariales qui maintiennent au moins le pouvoir d’achat lors des négociations salariales. Pour la Banque nationale, en revanche, c’est l’inflation sous-jacente qui est déterminante : elle ne comprend que les prix sur lesquels la Banque nationale peut exercer une influence par le biais des taux d’intérêt et donc de la masse monétaire.
Le niveau de prix des biens pondérées est déterminé sur une année de référence et l’indice est fixé à un certain nombre de points (généralement 100 points). Au cours des périodes suivantes, on détermine l’évolution du niveau des prix exprimée en points.
En Suisse, la pondération pour 2009 était la suivante :



Comme les ménages consacrent 25 % de leurs dépenses au logement et à l’énergie, l’inflation dans ces secteurs a une incidence particulièrement forte sur l’indice national des prix à la consommation.

Le graphique qui suit montre l’évolution de l’IPC de 1995 à 2008 et l’inflation correspondante.


L’inflation est mesurée comme la variation de points d’IPC par rapport à la période précédente

Illustrons ceci par un exemple :
Pour simplifier les choses, supposons que les ménages ne dépensent de l’argent que pour du pain et de l’eau.
Le panier d’achat indique la part de chaque produit dans les dépenses totales.

Produit Prix à l’unité Quantité vendue Dépenses de consommation Part des dépenses totales de consommation
Pain 4 CHF 15 unités 60 CHF 60 %
Eau 1 CHF 40 unités 40 CHF 40 %


L’IPC est fixé à 100 points pour cette année de base.
Au cours de la période suivante, les prix changent comme suit :

Produit Nouveau prix à l’unité Nouvelles dépenses de consommation Inflation individuelle
Pain 4,40 CHF 66 CHF 10 %
Eau 1,20 CHF 48 CHF 20 %


Le total des dépenses de consommation est passé de 100 CHF à 114 CHF, ce qui représente une inflation de 14 %. Par conséquent, l’IPC est passé de 100 points à 114 points.
Cette hausse des prix globale pourrait aussi être calculée directement pour les différents produits. Le pain, qui représente 60 % des dépenses totales de consommation, est devenu 10 % plus cher et l’eau, qui représente 40 % de la consommation totale, est maintenant 20 % plus cher. L’inflation mesurée par l’IPC peut donc être calculée de la manière suivante : 60 % x 10 % + 40 % x 20 % = 14 %

 

Voir également
Aucun autre résultat trouvé.
Liens / Sources
Non trouvé.
Évaluer l'article du lexique

Aidez-nous à améliorer notre lexique de manière efficace en évaluant cet article du lexique. Nous apprécions et prenons en compte les propositions de modification et les critiques:

Évalutation:  
 
   

Commentaire / Proposition de modification:* (*optionel)

 
 

Vimentis est financé par les dons des particulliers.
Vous pouvez gratuitement intégrer ce glossaire/lexique à votre propre page internet ! Plus d'infos

L'article a été mis à jour le 03.11.2019


Publication Vimentis par thème
Non trouvé.
Vous trouverez toutes les publications récentes ici