Einfach, schnell und neutral informiert
Abstimmungen, Initiativen > National > Initiative populaire "Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage"
Initiative populaire "Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage"

Von: Carmen Jeanguenat
Am: 19.02.21

- PDF Version
- Drucken
- Text bewerten
- Text kommentieren

L'initiative populaire "Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage" vise à interdire les revêtements du visage dans les lieux accessibles au public. Les seules exceptions sont les lieux de culte. D'autres exceptions s'appliquent pour des raisons de sécurité, de santé, de conditions climatiques et de coutumes locales. En outre, personne ne devrait être autorisé à forcer une personne à se couvrir le visage en raison de son sexe.

Situation initiale

Actuellement, c’est aux cantons qu'il incombe de réglementer l'utilisation de l'espace public. L'initiative "Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage" voudrait maintenant changer cela et introduire une interdiction à l'échelle nationale à cet égard. Les cantons du Tessin et de Saint-Gall ont déjà une interdiction similaire du voile. Dans les cantons de Zurich, Schwyz et Glaris, des référendums ont également été organisés sur l'interdiction cantonale des revêtements faciaux. Cependant, ces cantons se sont prononcés contre l'interdiction du voile sur le visage.

Dans 15 cantons, il existe des règlements et des interdictions sur la cagoule lors de manifestations et d'événements sportifs. Cette mesure vise à faciliter l'identification des personnes qui commettent des infractions et à renforcer la sécurité générale. Lors des matchs de football, par exemple, des émeutes et des affrontements violents entre les différents groupes de supporters et la police ont eu lieu et continuent de se produire. Les manifestations entraînent aussi régulièrement des dommages matériels et des confrontations dangereuses avec la police.

L'interdiction du voile n'est pas exclusivement dirigée contre le port du voile en raison de coutumes religieuses, comme le suggère à tort le terme souvent utilisé "interdiction de la burqa". Cependant, le cœur de la préoccupation est le port du voile par les femmes dans les coutumes musulmanes en portant la burqa ou le niqab, ce qui ressort des campagnes d'affichage et des bannières de campagne électorale.

Qu’est-ce qui change?

L'initiative demande l'interdiction des revêtements du visage dans tous les lieux accessibles au public : dans la rue, dans les transports publics, dans les bureaux du gouvernement, les stades de football, les restaurants, les magasins, ou même en plein air.

Le voile a déjà des conséquences dans certaines situations. Si une personne entièrement voilée ne veut pas s'intégrer dans la société suisse, cela peut entraîner le refus d'une autorisation de séjour ou d'établissement. La naturalisation peut donc également être refusée. En outre, la constitution suisse réglemente également le problème du port forcé du voile. Si une personne en force une autre à se couvrir le visage, il s'agit alors de coercition et donc aussi de punition. Toutefois, le texte de l'initiative veut aller plus loin dans ce cas. Elle prévoit que personne ne peut forcer une personne à se couvrir le visage en raison de son sexe, ce qui est clairement applicable au cas du port de la burqa ou du niqab, qui, dans la tradition musulmane, est destiné uniquement aux femmes.

Le texte de l'initiative prévoit également certaines exceptions dans lesquelles la dissimulation du visage ne devrait pas être punie. Ces exceptions sont l'autorisation du port du voile dans le cadre de services religieux, mais exclusivement dans les lieux de culte et autres lieux sacrés. Si cela sert la santé, un couvre-visage est également autorisé. Ce point est particulièrement important en ces temps de pandémie de Corona, car le port d'un masque de protection est obligatoire dans de nombreux domaines de la vie publique. L'initiative n'est donc pas en contradiction avec les mesures de protection de la Corona.

Le port d'un casque de moto, le port d'un masque d'hygiène ou la couverture avec un foulard en raison des températures froides est toujours autorisé. La couverture dans le cadre des coutumes locales est également autorisée, comme les larves lors des défilés de carnaval, qui couvrent également tout le visage. Toutefois, d'autres exceptions ne sont pas autorisées, c'est pourquoi l'interdiction du port du voile s'applique également aux touristes féminins.

[[Contre-projet indirect|1127]]e

élaborée par le Parlement et le Conseil fédéral, car le contenu de l'initiative va trop loin pour eux. Selon une étude menée par l'Université de Lucerne, seules 30 à 40 personnes portent un niqab, qui couvre tout le visage à l'exception des yeux. Officiellement, il n'y a pas de femmes qui portent la burqa en Suisse, bien que la burqa soit un voile intégral sur tout le visage jusqu'aux yeux.

La contre-proposition prévoit que toute personne doit se présenter aux autorités si cela est nécessaire à son identification. Toute personne qui refuse de se montrer sera punie d'une amende.

Grâce à des modifications sélectives de la loi dans les domaines de l'intégration, de l'égalité et de la

coopération au développement, l'acceptation de la contre-proposition vise à renforcer les droits des femmes et à mettre ainsi en œuvre une autre exigence de l'initiative. La contreproposition n'entrera en vigueur que si l'initiative est rejetée et qu'aucun référendum n'est organisé contre le contre-projet.

Arguments en faveur

Le comité d'initiative considère le voile d'influence musulmane comme une oppression des femmes et veut défendre l'égalité des femmes et des hommes avec l'interdiction du voile. Ainsi l'exigence de l'égalité élémentaire des droits serait prise en compte et dépasserait des conceptions longtemps dépassées.

Le port du voile par les femmes est contraire aux valeurs fondamentales occidentales et éclairées que défend la Suisse. Le précepte de l'égalité est mis en danger par le voile. De nombreuses femmes souffrent des excès de l'islam radical et sont opprimées par le voile.

En outre, la sécurité serait également renforcée, puisque les groupes chaotiques tels que les hooligans ou les manifestants extrémistes ne seraient plus autorisés à se couvrir et pourraient être identifiés plus facilement.

Le canton du Tessin a également fait de bonnes expériences : après l'introduction de l'interdiction du voile, ce sont surtout des avertissements qui ont été lancés et les touristes féminines ont été blanchies. La plupart des infractions ont été commises par des fans de football masqués.

Arguments en contre

Selon les opposants à l'initiative, l'interdiction du voile intégral à l'échelle nationale va trop loin. Le voile

intégral est un phénomène marginal et devrait donc, comme c'est le cas actuellement, être également réglementé à la discrétion des cantons. Ce n'est que de cette manière que les circonstances régionales pourront être spécifiquement prises en compte. Toutefois, la contre-proposition prendrait en compte les préoccupations de sécurité, qui sont justifiées.

Les femmes ne seraient pas aidées si on leur disait quoi porter et quoi ne pas porter. Cela ne donnerait pas plus de liberté aux femmes, mais seulement plus de règles. Une femme devrait pouvoir décider elle-même de la partie de son corps qu'elle veut montrer en public et de celle qu'elle ne veut pas.

La liberté peut s'exprimer de différentes manières. Pour certains, la liberté signifie être autorisé à être aussi libre que possible, tandis que d'autres n'aiment pas cela pour diverses raisons. Les femmes qui portent un voile intégral seraient simplement exclues de la vie publique par une interdiction.


Literaturverzeichnis [ ein-/ausblenden ]


Text weiterempfehlen:  

Eintragen und dabei bleiben!

Jetzt ein­tragen und im­mer ein­fach und sch­nell infor­miert sein!

Tra­gen Sie jetzt Ihre E-Mail­adres­se ein und wir infor­mieren Sie sobald ein neuer Text von Vimentis zu aktuellen poli­tischen Themen er­scheint. Damit sind Sie im­mer auf dem laufen­den.

Ihre E-Mailadresse wird nicht weitergegeben, Sie erhalten keinen Spam und können Sich jederzeit abmelden.

Text bewerten:

Sie haben den Text gelesen?
Bitte bewerten Sie ihn, damit wir unsere Qualität weiter sichern können. Danke!

Neutralität:
Einfachheit:
Gesamthaft:
Verbesserungsvorschläge / Feedback
optional

Kommentare von Lesern zum Artikel

Information zur Abschaltung der Kommentarfunktion

Der Verein Vimentis hat sich entschieden, die Kommentarspalte zu den Blogs zu schliessen. In der folgenden Erläuterung erfahren Sie den Grund für diesen Entscheid.

Der Blog, und dazu gehört auch die Kommentarspalte, sind ein wichtiger Teil der Diskussionsplattform von Vimentis. Gleichzeitig sind Werte wie Respekt, Anstand und Akzeptanz für den Verein von grösster Wichtigkeit. Vimentis versucht diese Werte selbst einzuhalten, sowie auch auf der Website zu garantieren.

In der Vergangenheit wurden diese Werte in der Kommentarspalte jedoch regelmässig missachtet, es kam immer wieder zu nicht tolerierbaren Aussagen in den Kommentaren. Das Löschen dieser Kommentare ist heikel und zudem mit grossem Aufwand verbunden, welcher der Verein nicht stemmen kann. Zusätzlich können die Kommentare praktisch anonym verfasst werden, weswegen eine Blockierung der jeweiligen Personen unmöglich wird.

Folglich hat der Verein Vimentis entschlossen, die Kommentarfunktion abzuschalten und nur den Blog stehen zu lassen. Der Blog erlaubt es Personen weiterhin, sich Gehör zu verschaffen, ohne sich hinter einem Pseudonym zu verstecken. Die Änderung sollte die Blog-Plattform qualitative verbessern und all jenen Personen ins Zentrum rücken, welche Interessen an einer sachlichen Diskussion haben, sowie die oben erwähnten Werte respektieren.